Accueil   |  Contact 
Bienvenue à Réseau Ivoire

La commune de Tiassalé

L'histoire de Tiassalé se confond en partie, avec celle de la colonisation de la Côte d'Ivoire. Erigée dès 1893 en subdivision, Tiassalé fut pendant longtemps le plus important carrefour commercial où s'effectuaient tous les échanges coloniaux. Les explorateurs français remontaient le fleuve Bandama par Grand Lahou pour atteindre le comptoir de Tiassalé.


Présentée comme l'une des premières villes historiques de la Côte d'Ivoire après Grand-Bassam, Bingerville, Abidjan et Dabou. Tiassalé jouit d'une situation géographique très stratégique : elle est située à équidistance des deux capitales (120 kms Abidjan et de Yamoussoukro). La commune est traversée par de grandes voies nationales qui lui donnent une ouverture sur toutes les régions de la Côte d'Ivoire et les pays limitrophes.

Érigée en commune depuis 1985, Tiassalé fait aujourd'hui partie des communes qui, malgré leurs nombreux atouts, n'ont pas pu véritablement prendre leur envol pour le développement. Par conséquent, Tiassalé a besoin de s'ouvrir à d'autres communes aussi bien en Côte d'Ivoire qu'à l'étranger, en vue d'établir des relations d'échanges susceptibles d'enrichissement mutuel.

Situation géographique

Tiassalé jouit d'une situation géographique très stratégique : elle est située à équidistance des deux capitales (120 kms Abidjan et de Yamoussoukro). La commune est traversée par de grandes voies nationales qui lui donnent une ouverture sur toutes les régions du pays.

Le département de Tiassalé fait partie de la région des Lagunes. Tiassalé, son chef-lieu, a des similitudes géographiques avec Ottignies-Louvain-la-Neuve : elle a aussi deux têtes (Tiassalé et N'Douci, de 30 000 habitants chacune) auxquelles sont rattachés onze villages.


La fanfare de Tiassalé

Généralités

Le Département de Tiassalé fait partie de la Région des Lagunes. Il comprend essentiellement deux Sous-préfectures et deux communes, à savoir la commune de Tiassalé qui est le chef lieu et celle de Taabo. La population est estimée à plus de 160 000 habitants autochtones et allogènes.

Tiassalé est une commune à deux têtes qui comporte deux grandes cités, Tiassalé (30 000 habitants) et N'douci (30 000 habitants) auxquelles sont rattachées onze villages (Kanganianzé : 4000 hbts, Nianda: 3000 hbts, Dupuy Yao:300 hbts, Taboitien : 3500 hbts, Akoudjé: 500 hbts, Komenankpéi: 250 hbts, Gadoukou : 100 hbts, Denisekro : 100 hbts, Dibykro: 300 hbts, Mafia : 400 hbts et Agnikro:300 hbts ). En somme, la population de la commune est estimée à plus de 72 000 âmes et est très diversifiée.

Dans un élan de symbiose légendaire, les communautés allogènes côtoient chaque jour les autochtones constitués principalement par les six groupes ethniques du département : Abbey, Baoulé, Abidji-Agni, Agni, Elomoin et Souamlin.

En plus des axes génériques de développement, la nouvelle équipe municipale de l'exercice 2000-2005 vise à mettre un accent particulier sur le développement des activités du Tourisme, de l'artisanat et de la culture. Pour parvenir à la réalisation d'une telle politique, il convient, dans un élan de coopération avec des entreprises ou des organismes de développement, de s'appuyer sur l'ensemble des atouts de notre commune.


Usine d'ananas "La Safco"

Atouts économiques

La commune de Tiassalé dispose de multiples atouts économiques qui servent de supports à un ensemble d'activités denses et variées.

Sur le plan agricole, l'on dénombre: De grandes plantations de production de bananes, ananas, cacao, café, palmier à huile et hévéas. Les fruits mangues, avocat, papaye, etc sont légion dans la commune. Des fermes d'élevage de volailles, bovins, ovins, caprins et des étangs piscicoles nouvellement introduits. Des champs de vivriers, de légumes diverses florissants grâce à une pluviométrie abondante.

Sur le plan industriel, la commune abrite des usines de production de jus de fruit (ananas, passion, etc.) de traitement du bois et de fabrication de meubles.

Sur le plan commercial : Deux grands marchés municipaux entourés de magasins de marchandises variées grouillent de monde tous les jours de la semaine. De multiples activités libérales (salons de coiffure et de beauté, créations stylistiques couturières) contribuent à la dimension internationale de randonnée commerciale de Tiassalé. Le caractère légendaire de carrefour de Tiassalé lui attire toutes les activités en matière d'économie. Ainsi cinq stations d'essence desservent les automobilistes en toutes directions, plusieurs restaurants modernes et traditionnels (maquis) offrent des mets diversifiés et authentiques.

L'avènement du développement du tourisme permettra aux opérateurs économiques d'hébergement et de restauration de renforcer leur capacité d'accueil qui avoisine actuellement 200 lits.

Des pharmacies médicales, des garages pour les engins de locomotion, des boulangeries et caves procurent une sociabilité sans reproche aux populations. Des espaces de loisir et d'attraction tant culturel que mondain agrémentent la vie des jeunes de 20 à 70 ans. Un réseau relativement dense de transport routier relie les 11 villages de la commune et les divers quartiers du chef lieu du département.

Atouts humains et sociaux

Sur le plan humain, l'on peut retenir ce qui suit :

  • Une main-d'œuvre diversifiée, abondante et bon marché.

  • De nombreuses associations et organisations de jeunes, de femmes et de personnes du troisième âge constituées pour entreprendre des actions de développement.

  • Les ressources humaines administratives exerçant sur le territoire communal dans le cadre de la politique de décentralisation et de déconcentration adoptée par le Gouvernement.

  • Un comité local de lutte contre les MST-Sida.

  • Des équipes masculines et féminines de football chargées de défendre les couleurs de la commune au plan sportif.

  • Plusieurs groupes artistiques formés pour la promotion des danses, du théâtre et des valeurs culturelles des régions de Tiassalé et d'ailleurs.

  • Tiassalé est une région très cosmopolite, favorable à l'intégration sociale et à l'édification des projets de développement d'une portée sociale réelle.

Sur le plan social, la commune abrite :

  • Deux lycées, deux collèges et plus de dix écoles primaires, destinés à la formation des élèves.

  • Deux hôpitaux, des structures et des centres de santé servant de support pour la promotion de la santé des populations.

  • Des églises, des mosquées et des temples permettant à toutes les confessions religieuses d'exercer librement leurs activités religieuses.

Source: jumelage.africa-web.org

Imprimez cet article
Envoyez cet article à un ami