Accueil   |  Contact 
Bienvenue à Réseau Ivoire

La Basilique Notre Dame de la Paix

La Basilique Notre Dame de la Paix est incontestablement un centre d'attraction qui rassemble sous ses voûtes tous ceux qui se rendent à Yamoussoukro, attirés par le sentiment religieux, l'intérêt artistique ou tout simplement la curiosité.



Ce prestigieux et imposant édifice, avant d'être un chef-d'oeuvre d'architecture d'une beauté hors du commun, est d'abord un lieu du culte. Le titre honorifique de basilique mineur conféré par le souverain pontife, le Pape Jean-Paul II, lors de sa consécration le 10 Septembre 1990, en fait aussi un centre missionnaire de recueillement et de pèlerinage. C'est un sanctuaire marial: il recueille tous ceux qui viennent prier NOTRE DAME DE LA PAIX. Sur cette terre ou la femme est honorée, on comprend aisément la raison d'être du culte marial. Ici se déroulent de prestigieuses cérémonies liturgiques, ce qui exige de tout visiteur un grand respect.
Profondément attaché à son message propagé dans l'esprit de la charité chrétienne, cette basilique ouvre ses portes à tous les hommes, quelle que soit leur régulion, leur culture ou leur philosophie.

Le donateur

Cette Basilique, la plus haute du monde, fut fondée par un homme de foi: le Président de la République de la Côte d'Ivoire, son excellence Monsieur Félix Houphouët-Boigny. Sa foi si profonde et si solide s'exprime par ce chef d'?uvre, offert à Dieu en reconnaissance d'une grâce particulière: la Paix. Grâce à ces dons encore, la maintenance est en grande partie actuellement assurée.
Elle est gérée par la fondation internationale Notre Dame-de-la-Paix créée par cet effet par le Vatican et ayant son siège administratif à Yamoussoukro. Le siège légal, lui est au Vatican.

Histoire de la construction

LE 10 AOÛT 1985, lors de la seconde visite en Côte d'Ivoire, Jean-Paul II bénit la première pierre placée sous la basilique actuelle. Désormais sa présence spirituelle accompagnera l'histoire de l'édifice. Un an plus tard, les premiers coups de pioche font démarrer les travaux de l'énorme chantier. Trois bonnes années s'écouleront, temps record pour une réalisation d'une envergure, avant que la nouvelle Eglise soit consacrée.

Espaces à découvrir



Si vous voulez jouir d'une vue d'ensemble des jardins, d'un vaste panorama sur la ville de Yamoussoukro sur la savane arborée qui l'entoure, sortez par une des vingt-quatre portes qui font communiquer le déambulatoire des apôtres et les larges terrasses entourant le tambour. Vous dominez alors de trente-quatre mètres les vastes terrains de cent trente-cinq hectares autour de la basilique, et votre vue se promène sur des espaces de verdure, sur des bâtiments surgis du sol.
De la, vous pouvez accéder aussi à des salles d'exposition dont deux sont ouvertes. Dans l'une d'elle est présentée la crèche de bethéem sortie des mains d'un sculpteur ivoirien: M. Basile. Là encore, on observe une certaine rigidité des lignes et des formes, et la simplicité intermédiaire entre le réalisme à l'européenne et la figuration africaine.
La deuxième salle expose un ensemble de photos, propriété de l'architecte. Celle-ci nous montrent d'un côté l'histoire de la construction de l'édifice, sa montée progressive et donc les schémas de son architecture auxquelles vient s'ajouter la coupe transversale de la coupole, réalisation technique remarquable sur un autre mur, d'autres photos comparent notre basilique à d'autres édifices : notre Dame -Saint-Pierre de Rome, les invalides, puis viennent quelques photos artistiquee

Les jardins

A perte de vue s'étendent les jardins de la Basilique, et comme dans tout autre jardin à la française, la symétrie est de rigueur. Dans la lumière la chaleur étouffante du soleil, l'axe principal de cet ensemble ordonné fuit à l'horizon: c'est une allée de marbre et de granite d'un kilomètre de long ou aucun arbre n'arrête le regard
De cette avenue partent des allées perpendiculaires qui s'enfoncent dans les tapis verts de végétation, dans les parterres ornés de milliers d'arbustes et de fleurs: des bouquets de bambous, les haies de fragélis, véritable cercle chromatique, de délicates thévétias, les aralias dorées...
" Que la terre se couvre de verdure, d'herbe qui rend féconde sa semence, d'arbres fruitiers qui, selon leur espèce, porte sur terre les fruits ayant en eux-mêmes leur semence !" (Genèse1, 11)
A l'autre bout de la grande allée, la vue n'est pas moins impressionnante: la grandiose silhouette de la Basilique impose son ordre propre qui s'ajoute à celui du jardins. La nature à été domptée, mais elle reste foisonnante. Les pandanus en boules et les ficus en pyramides s'allongent en un magnifique perspective jusqu'au bâtiment. Et quelque part, étincelle la dorure des deux statues jumelles de la vierge Marie.

Les autres bâtiments

Derrière la basilique, deux bâtiments rigoureusement identiques se laissent apercevoir. Parfaitement équilibré, dominés par la ligne droite dans la repartions de leur masses architecturales et dans leur sobre décoration, il sont d'un pur style néoclassique. Par la présence de colonnes, par leurs colories par le choix des matériaux, ils charmonisent avec le sanctuaire. L'un, celui-ci du sud-est, est destiné à l'accueille du Saint-Pierre et de la suite lors de sa visite en Côte d'Ivoire. l'autre, celui-ci du sud ouest, abrite les bureaux et les logements du rectorat. Ici habite et travaillent les prêtres-missionnaires chargé par Jean-Paul II du sanctuaire Les Pères Palottins reçoivent à la basilique tout les invités de marque, les pèlerins venus surtout de Côte d'Ivoire mais aussi du monde entier, et assures tout les services liturgiques du lieu. A côté de ce dernier bâtiment il en est un autre, dissimulé en partie dans un relief, et technique: il sert a la maintenance de l'électricité, de la climatisation.
A l'entrée ; trois bâtiments construits après l'achèvement de l'oeuvre d'ensemble sont destinés à l'accueil pratique des visiteurs, mais les pèlerins peuvent aussi utiliser l'espace prévu à leur usage dans les jardins.

Quelques chiffres

Surface du terrain : 130 hectares; volume de terrassements : 800 000 mètres cubes. Fondations: 156 pieux forés à la bentonite de 1,10 mètres de diamètre et 30 mètres de profondeur moyenne.

Esplanade elliptique : grand axe 275 mètres, petit axe 160 mètres, superficie 30 000 mètres carrés, entourée de 128 colonnes de 21 mètres de hauteur et 2,20 mètres de diamètre. Plancher au niveau 23,90 mètres.

Colonnade en forme de croix latine; 190 mètres de longueur, 150 mètres de largeur; 84 colonnes de 26,65 mètres de hauteur et 2,90 mètres de diamètre. Plancher en béton précontraint de 8 800 mètres carrés et 56 mètres de portée au niveau 32,90. Fronton de 8 mètres au niveau 34,60. Sous-face en staff, sol en marbres d'Italie, d'Espagne et du Portugal (70 000 mètres carrés).

Partie centrale de la Basilique: 18 000 places dont 7 000 assises, 100 mètres de diamètre et 58 mètres de hauteur, surmontée d'un dôme de 90 mètres de diamètre et de 60 mètres de hauteur et d'une lanterne de 40 mètres de hauteur.

Hauteur totale : 158 mètres. Poids estimé : 98 000 tonnes. La partie centrale de la Basilique est supportée par une triple colonnade de 48 colonnes doriques, identiques à celles de l'esplanade, et de 12 colonnes ioniques de 30,80 mètres de hauteur et 3 mètres de diamètre, traitées en béton architectonique. Ces 12 colonnes contiennent 4 ascenseurs, 6 escaliers et 2 gaines techniques, avec entre autres le système de diffusion de la sonorisation de l'intérieur : Totalement invisible, celui-ci permet d'atteindre une puissance acoustique de 90 dB moyens. (Réalisation Planète Acoustique)

Coupole : Structure tridimensionnelle de 7 000 barres d'acier galvanisé. Revêtement extérieur : panneaux de 5 centimètres d'épaisseur constitué d'une tôle externe en aluminium 10/10 laquée au four (Polyflurorure de vinyle 25 microns), d'une mousse PVC à cellules fermées (55 kg / M3) et d'une tôle d'aluminium naturel 7/10. Revêtement intérieur : staff peint (13 5000 mètres carrés).

Vitraux



7 363 mètres carrés correspondant à la verrière zénithale de 40 mètres, aux 12 baies du tambour et aux 24 baies entourant le sanctuaire. Fabriqués en France (Société France-Vitrail à Nanterre, avec le concours de nombreux Meilleurs Ouvriers de France, et de Didier Alliou, le célèbre maître verrier manceau), ils y ont été assemblés en modules permettant leur transport. Chaque module est référencé dans un fichier informatique mentionnant son module, son emplacement, sa nuance parmi les milliers de couleurs utilisées pour les vitraux de la Basilique. La Basilique possède le plus grand vitrail du monde. Le projet complet a été effectué en dix-huit mois.

Les sujets traités sur les vitraux, en cinq mille nuances de couleur, se regroupent en 9 thèmes répartis sur les trois principaux niveaux de l'édifice : Au sommet de la coupole, la grande verrière de 40 mètres de diamètre symbolise la Paix; Au niveau du tambour, douze baies représentent chacune un Apôtre; Autour du sanctuaire, 24 baies traitent les sept autres thèmes.

Imprimez cet article
Envoyez cet article à un ami